Créole, crème molle et Jean-Paul au marché Atwater


Photos par Avril Franco

Texte par Justine Gagnon


Par une jolie journée ensoleillée cet été, Avril et moi avons décidé d’aller au Marché Atwater prendre quelques petits clichés à travers les kiosques de fleurs et de fruits et légumes colorés.

Marche_atwater_x_AvrilMagazine_16.jpg
Marche_atwater_x_AvrilMagazine_02.jpg

Durant notre photoshoot improvisé, j’ai remarqué que chaque commerçant avait l’air d’avoir une histoire à raconter. D’un sourire accueillant à l’autre, nous avons décidé de capturer ce microclimat de visages, nomades en quelque sorte puisque chaque soir ils remballent leur histoire éphémère pour mieux la déballer le lendemain.

Voici donc un bref aperçu de chacune de ces personnes uniques en leur genre.


Marche_atwater_x_AvrilMagazine_01.jpg
 

Notre première rencontre fut avec Jean-Paul, au milieu de son univers fleuri. Son sourire étant contagieux, on n’a pas pu s’empêcher d’aller lui piquer une jasette. Étonnamment, on appris qu’il travaille pour ce fleuriste depuis le début de sa retraite et n’avait jamais été dans le domaine floral auparavant.

Je n’avais pas officiellement pris ma retraite que j’étais déjà engagé ici. […] Depuis que je suis à la retraite, je suis passé à la télévision, je suis photographié, plein de choses que je n’ai jamais pensé que j’allais être capable de faire.

Marche_atwater_x_AvrilMagazine_14.jpg

On n’a pas pu s’empêcher d’aller vers le kiosque de Mathieu Jodoin. Pas seulement parce que l’appel d’une crème glacée molle est égal au chant d’une sirène, mais aussi à cause de ses beaux yeux bleus et son sourire chaleureux (qui par chance ne fait pas fondre la crème glacée… hihi tu la catches-tu ?).

Il est propriétaire du kiosque et nous a expliqué avoir appelé ça « La Cabane » parce que sa famille est établie depuis 57 ans dans la production de sirop d’érable.

J’aime bien les desserts, je suis cuisinier de métier, c’est mon petit dada.
— Mathieu

Ma crème glacée trempée dans le chocolat au caramel salé était d’ailleurs D-É-L-I-C-I-E-U-S-E !

 Trouves-tu que ça parait que je trouve bonne la crème glacée ? Ou bien que je trouve Mathieu cute (haha)

Trouves-tu que ça parait que je trouve bonne la crème glacée ? Ou bien que je trouve Mathieu cute (haha)


FRÉDÉRIQUE

Marche_atwater_x_AvrilMagazine_05.jpg
 

Frédérique s’occupe d’un des kiosques de fruits depuis 9 ans. Elle nous avoua trouver rigolo que certains clients pensent que les groseilles sont des petits kiwis ou une sorte de petits raisins. Sincèrement, je faisais partie de ces gens-là… une chance que je n’ai rien dit !

 Les petits trucs verts ce sont des groseilles.

Les petits trucs verts ce sont des groseilles.


Marche_atwater_x_AvrilMagazine_08.jpg

Le kiosque Le Kitchen ne manque pas d’attirer l’attention. Super cute avec ses pots massons de limonade et son esthétique hipster, nous nous sommes approchées pour mieux comprendre leur concept vegan.

Les gens sont juste surpris, c’est toujours drôle à chaque fois de voir leur réaction, parce qu’on fait un Big Mac, mais qui est vegan.
— Alyx
Marche_atwater_x_AvrilMagazine_07.jpg

Quand je vous parlais de l’aspect nomade du marché, Alyx et Dana le représentent bien. Le reste de l’année, Dana travaille pour le restaurant Kitchen avec pignon sur rue et Alyx pour Evenko. Ce qu’elles aiment le plus du marché, c’est le fait d’être dehors et que le « monde est cool ». Il y a beaucoup de voyageurs et il y a une bonne énergie au marché. En bonus, Alyx aime le fait qu’après le travail les gens vont « chiller » sur le bord du canal. La belle vie quoi !


Christophe

Marmite su’l feu

Le dernier marchand que nous sommes allées voir est Christophe. Quand nous lui avons dit que nous représentons le Avril Magazine il nous lança : « Avril comme les tortues ninja ? ». On la tout de suite aimé ! Ça fait 5-6 ans qu’il est gérant de ce kiosque à la cuisine créole de l’Île de la Réunion. Venant de là-bas, il est arrivé au Québec il y a 12 ans.

Le marché est assez unique pour cette zone restauration qui propose de la nourriture différente du restaurant traditionnel. Il y a l’ambiance aussi. […] Ce qui est bien c’est qu’on a beaucoup d’anglophones et de francophones, et on a des gens de toutes les ethnies qui viennent. On rencontre tous les gens et on voit les réactions qu’ils ont par rapport aux différents styles de bouffe.
— Christophe
Marche_atwater_x_AvrilMagazine_09.jpg
Marche_atwater_x_AvrilMagazine_10.jpg

Entre deux sourires sincères, il nous que raconte que certaines personnes vont simplement passer devant les kiosques et « zapper tout » pour aller vers de la bouffe très classiques (le porc effiloché genre), et d’autres qui vont vraiment être intéressés, qui vont lui poser des questions.

C’est ce qu’il aime le plus, il leur pose des questions en retour, sur leur background à eux et il découvre comment ils se sentent par rapport à leur propre culture.


GILLES

Notre p’tit monsieur stylé

 Notre délicieux ban mi

Notre délicieux ban mi

En errant entre le kiosque de tacos, celui qui s’appelle « Roule ma poule » et en finissant de manger notre ban mi, je ne pouvais m’empêcher de regarder le petit monsieur à la fois stylé mais très low profile qui ramassait les plateaux. On a finalement décidé de prendre une photo streetstyle de sa casquette, ses bretelles, son sac banane et son regard perçant. Pas trop trop jasant on apprend qu’il s’appelle Gilles et qu’il travaille depuis 3 ans au marché. Vous penserez à nous si vous le croisez un dimanche après-midi. 

Marche_atwater_x_AvrilMagazine_13.jpg

Marche_atwater_x_AvrilMagazine_04.jpg

Si jamais vous avez des idées d’endroit où on devrait aller s’attarder l’instant de quelques courtes rencontres, écrivez-nous les en commentaires ci-bas. Sinon, allez dire un coucou à toutes ces belles personnes que nous avons connues le temps d’un cornet de crème glacée.