Entrevue avec C4!


Entrevue et photos par Avril Franco et Justine Gagnon


Depuis qu’on a vu danser les filles de la troupe de danse C4 pour la première fois lors de l’émission Danser pour gagner, on a eu un immense coup de coeur pour elles! Ce sont des danseuses extraordinaires avec un style bien particulier qui vient nous chercher à chacune de leur chorégraphies.

C’est tellement un plaisir de les avoir comme covergirls pour commencer l’année 2019!

 
 

Débutons cette entrevue!


1) Lors de notre séance photo, vous nous avez appris que C4 existe depuis maintenant 8 ans ( si notre mémoire ne nous fait pas défaut haha, on a plus 20 ans :P ), nous sommes curieuses de savoir si le style qui différencie si bien votre troupe est le même depuis le début?

Non, vraiment pas! Si vous saviez de quoi on avait l’air au tout début! :P haha On regarde encore des anciennes vidéos et on en rit beaucoup! On a travaillé vraiment fort pour devenir ce qu’on est aujourd’hui. Le style de C4 est le fruit de plusieurs années d’entraînement et d’exploration. Comme tout artiste, on a commencé en suivant la formation avec plusieurs mentors. Entre autres : Eric ‘’Zig’’ Martel, Handy ‘’MonstaPop’’ Yacinthe , Mélanie ‘’Kurlz’’ Pinheiro et plusieurs autres. Évidemment, chaque coach a beaucoup influencé notre parcours. On a débuté en travaillant chacun de nos styles dans leurs fondations respectives, ce qui nous a permis d’explorer quelque chose de nouveau par la suite. Étant influencées par le hip hop, le popping, le break et le house, on a donc créé un mélange particulier, propre à nous.
Bloc Embed
Ajoutez une URL d''intégration ou du code. En savoir plus

2) Justement, parlant de votre style de danse, comment le décririez-vous?

Ça fait maintenant trois ans qu’on a trouvé la direction de C4 qui est plus artistique, déconstruite, racontant des histoires et passant des messages. Composé que de femmes, on est souvent reconnues pour notre force, mais aussi notre délicatesse. On croit qu’on est le seul groupe de femmes à faire ce style au Québec. À Révolution, on s’est fait complimenter qu’on faisait de la ‘’danse intelligente’’. On adore pousser plus loin dans nos créations pour faire ressentir au public quelque chose de fort, pas juste rester dans l’esthétique du mouvement. Le popping nous inspire énormément, surtout l’aspect d’animation, d’illusion et de changement de vitesse. C’est un style un peu trompe l’oeil qui demande beaucoup de contrôle, mais une fois bien utilisé on peut en ressortir même de la magie. ;)

3) Vous avez eu une très grosse année 2018 haute en émotions et en travail en participant à deux émissions de danse, Danser pour gagner et Révolution. Quels ont été les points forts et les plus grosses embûches pour vous?

Évidemment notre plus grand plaisir est d’avoir rejoint le Québec au complet à travers notre danse. Le fait d’avoir établi ce contact, nous a donné le goût de leur faire vivre encore plus d’émotions et la danse est un moyen de communication vraiment fort. Les deux émissions nous ont permis de faire beaucoup de rencontres avec les gens qui nous ont inspirés ou qui sont devenus nos bons amis. On a eu la chance de travailler avec les danseurs influents au niveau mondial, tels que Les Twins, Lydia Bouchard, Kim Gingras, Mel Charlot et plusieurs autres chorégraphes canadiens. L’intensité du défi qu’on a dû accomplir pour se rendre en finale des deux émissions, nous a obligé à améliorer notre éthique de travail, surtout dans les conditions extrêmes. Nos horaires très différents de nos vies à coté nous causaient un grand problème. On était très fatiguées physiquement et le constant travail de création est aussi très épuisant sur le mental. Créer une pièce en 3 jours avec un défi, sur des musiques imposées et ce durant 10 semaines de suite… Notre cerveau fonctionnait à mille à l’heure, 24 sur 24! Dans de telles conditions, l’harmonie du groupe est primordiale. On a de la chance de se connaître depuis aussi longtemps, de s’écouter et de se comprendre aussi bien. Exemple, quand Cynthia commence à bouder, elle est due pour manger. L’impatience se fait sentir et il faut alors sortir des bonbons ;). À chacun ses caprices.

4) Entre toutes ces chorégraphies, nous imaginons que vous avez aussi d’autres passe-temps, ou même travail et/ou études en cours? De quoi ont l’air les vies des filles de C4? :)

Photo tirée de son instagram perso : @solenefunzeec4 //

Photo tirée de son instagram perso : @solenefunzeec4 //

Solène - Pour ma part, j’ai étudié en art visuel au collège Lionel Groulx et à L’UQAM avant de changer de parcours et de faire un bac en interprétation de la danse contemporaine. Depuis ce temps, la danse occupe la plus grande partie de ma vie. Je suis interprète et j’enseigne la danse pour gagner ma vie et j’adore le faire. En plus d’être avec C4 je travaille beaucoup avec Andy Michel (AMS team, the programme) et Axelle Munezero (Asymmetry). Pour me tenir en forme et me relaxer j’aime beaucoup le yoga chaud et la méditation que j’essaye d’introduire dans mon horaire le plus possible. Je suis également en train d’accomplir ma maîtrise en reiki. Tout ce qui touche l’énergie les pierres et la santé m’attirent. Comme passe temps, j’aimerais bien avoir l’espace et le matériel pour faire de la sculpture sinon, je m’intéresse à la lecture, le dessin, la peinture sans oublier les bons moments passés entre famille et ami, même s’ils sont plutôt rares avec nos horaires de fou, je ne pourrais pas m’en passer.

Photo tirée de son instagram perso : @laurence.briere.c4 //

Photo tirée de son instagram perso : @laurence.briere.c4 //

Laurence vit de la danse à temps plein en enseignant. Mais lors de ses temps libres, elle travaille sur son art: elle dessine des mandalas à la main. D’ailleurs, Laurence vient tout juste de mettre quelques-unes de ses oeuvres en vente que vous pouvez voir sur sa page Instagram et Facebook. Petite tranche de vie : Avant de vivre de la danse à temps plein, elle était pâtissière et avec l’horaire chargé de C4, elle a décidé de laisser cette vocation pour ne vivre que de la danse. Par contre, les autres filles de C4 s’ennuient beaucoup de ses pâtisseries lors des pratiques hehe !

Photo tirée de son instagram perso : @anna.zak.c4

Photo tirée de son instagram perso : @anna.zak.c4

 
Anna est en deuxième année de baccalauréat en architecture à l’Université de Montréal. Elle fait ses études à temps plein et le soir elle dé-stresse en dansant et enseignant aux jeunes.

Photo tirée de l’instagram de C4 : @c4.official

Photo tirée de l’instagram de C4 : @c4.official

Cynthia est une enseignante de primaire et elle travaille à l’Académie Sainte-Anne avec des élèves de 5e année. D’ailleurs, c’est une vraie Superstar de son école et le monde la connaît sous le nom de Madame C4.
Aileen travaille le jour comme ergothérapeute en santé mentale depuis déjà plusieurs années. On la surnomme justement la ¨maman¨ car elle est la plus agée et la plus sage du crew. :) haha Elle travaille donc le jour et vit sa passion pour la danse dans ses temps libres avec C4.

Photo tirée de son instagram perso : @emilielacas.c4

Photo tirée de son instagram perso : @emilielacas.c4

 
Emilie étudie en Arts au Cégep Vanier, puis travaille à la réception de Rebelles et Vagabonds lorsqu’elle n’a pas de pratique le soir haha. En gros, elle passe la plupart de son temps au studio! ahah

Cover-Janvier-19-C4-X-AvrilMagazine.png

5) Comment voyez-vous l’année 2019 pour C4?

Évidemment, on restera encore pognées ensemble pour une autre année! haha Que ce soit 2019 ou 2059, nous allons toujours nous voir peu importe nos projets de vies respectifs. Mais plus sérieusement, suite à la grande demande, on aimerait créer notre propre spectacle et faire une tournée au Québec et peut-être ailleurs, qui sait? ;) On continue à pousser la relève en enseignant à nos troupes de jeunes compétitifs. De notre côté aussi, on souhaite définitivement continuer à travailler sur notre danse, s’entraîner et se ressourcer. C4 se dit toujours ce qu’on a appris de notre mentor et créateur du groupe, Éric Zig Martel, : ‘’Never be a master, always be a student’’. Ce n’est pas après quelques apparitions télé qu’on peut se dire qu’on n’a plus besoin d’apprendre. On aimerait peut-être se détacher de la danse compétitive et explorer d’autres scènes, qu’on n’a pas encore montées, peut-être même à l’extérieur du Canada. Il y a tellement de belles surprises et d’opportunités inattendues qui nous arrivent, qu’on ne sait jamais à quoi s’attendre d’une nouvelle année. Une chose est certaine, ce n’est pas la fin pour C4 ;).

6) Nous sommes curieuses d’en apprendre un peu plus sur la démarche de création pour vos chorégraphies. Est-ce que c’est du style méthodique? plus avec l’inspiration du moment? essai-erreur? etc.

C’est sur que tout se fait par essai-erreur. Ça on ne peut pas l’éviter et on en apprend toujours. C’est ça qui est le fun dans une création. On crée toujours ensemble et souvent sur le moment, tout en sachant que chacun a sa force dans les aspects différents. À date, il n’y a pas eu de chicane! haha On commence par faire une structure superflue et tout se place au fur et à mesure avec l’aide de notre directeur artistique Éric Zig. On trouve l’inspiration partout, souvent même autour d’une bière. Notre processus créatif est toujours très drôle et, des fois, de nos niaiseries, ressort le matériel très intéressant. Tout dépendant du but de la création, on débute par l’invention d’une histoire qu’on aimerait raconter et seulement après on trouve la musique et on bâtit la danse autour. On prend toujours des cours, alors c’en est une autre grande source dans nos explorations du mouvement.
 

7) Vous faites partie de l’école de danse Rebelles et Vagabonds, donnez-vous des cours de danse dans votre style? Si oui, RESTE-T-IL DE LA PLACE? Haha :P

Sur 6 des filles de C4, il y en a 5 qui enseignent au studio. Même Émilie vient de commencer à enseigner aux jeunes de 3-4 ans. haha !On travaille avec tous les niveaux, tous les âges et on serait ravies de vous avoir à notre école! Vous n’avez qu’à jeter un coup d’oeil à l’horaire de Rebelles et Vagabonds sur le site internet www.rebellesetvagabonds.ca. On se voit à la session d’hiver qui commence dès le 7 janvier ;)

8) Question à un peu plus de développement haha! C4 ce n’est pas juste une troupe de danse, mais bien 6 filles passionnées qui ont chacune un parcours bien à elle. Nous aimerions que chacune d’entre vous nous en dise un peu plus sur son parcours personnel qui l’a menée à se joindre à l’équipe.

C4_X_AvrilMagazine_02.jpg
 

LAURENCE

Née dans un famille de musiciens, les arts et le spectacle étaient constamment en relation avec moi. Depuis que je suis toute jeune, j’ai toujours dansé et eu l’envie de faire des spectacles. C’est à 11 ans que j’ai pris mon premier cours de danse pour ensuite faire 5 ans de ballet, jazz et pointes. Dès que j’ai essayé le Hip Hop, mon intérêt pour les autres danses a diminué pour vouloir me consacrer seulement aux danses urbaines. C’est à mon arrivée à Rebelles et Vagabonds, lors d’un cours d’essai, où je ne connaissais personne d’ailleurs, que Eric ‘’Zig’’ Martel (fondateur de C4) m’a approché pour faire les auditions du groupe. Le groupe s’est alors formé une semaine plus tard et ça a changé définitivement mon choix de carrière par la suite ! La danse a pris une énorme place dans ma vie, pour finalement aujourd’hui, vivre de la danse.
— Laurence

C4_X_AvrilMagazine_08.jpg
 

CYNTHIA

À 13 ans, je m’inscris à l’option danse de mon école secondaire et, aussitôt, c’est une belle histoire d’amour qui y vit le jour. La danse me permettait d’être « moi-même », d’avoir enfin confiance en moi! Le Hip Hop étant le premier style de danse qui m’intéressait, j’ai donc voulu le découvrir à tout prix! Je m’inscris donc dans une école de danse récréative/compétitive, à Saint-Jérôme, la ville où j’ai grandi. C’est à l’école de danse Projection Danse que je fais mes débuts en tant que danseuse en participant à différents spectacles, plusieurs événements festifs, dans différentes troupes. Étant très compétitive, mais surtout très perfectionniste et persévérante, je m’aperçois rapidement que je souhaite me surpasser davantage et réaliser de plus grands défis. 

C’est donc en 2011, lors de ma première année universitaire, que je décide d’intégrer le groupe C4, une nouvelle troupe compétitive en Hip Hop au studio de danse Rebelles et Vagabonds à Laval. J’y tenais tellement que je voyageais même durant mes études. Il faut préciser que j’étudiais à l’Université du Québec en Outaouais (environ à 2 heures de route de Laval) et je revenais à Laval, aller-retour, 3 fois par semaine, simplement pour faire partie de cette troupe. Un peu folle la fille ;) 

Aujourd’hui, je suis une enseignante comblée de 5e année au primaire, et ce, à temps plein, mais je vis toujours pleinement de la danse. Comme chacune des filles de C4, je perfectionne différents styles de danses urbaines, tel que le Hip Hop, le popping, le house et le break. Je travaille mon art en prenant plusieurs cours de danse, des workshops et des ateliers avec des professeurs et chorégraphes réputés, par exemple Zig, Monsta Pop, Kurlz, etc. J’ai également coaché des troupes de niveau compétitif et j’enseigne le Hip Hop pour différents âges et niveaux au studio de danse Rebelles et Vagabonds.
— Cynthia

C4-Solo_X_AvrilMagazine_11.jpg

SOLÈNE

De mon côté, j’ai passé par le soccer, la gymnastique, le cheerleading et les compétitions de patinage artistique avant de m’attacher à la danse. Évidemment j’ai toujours aimé danser, je me rappelle les millions de chorégraphies sur les chansons des Spice girls et des Backstreet boys créées dans mon sous-sol! Par contre, c’est seulement à l’âge de 16 ans que je me suis inscrite à mon premier cours de danse. J’ai commencé à danser à l’école Projection danse à Saint-Jérôme où j’ai connu Cynthia. Après environ 4 ans de cours récréatifs j’ai eu LA piqûre pour la danse. C’est à ce moment que j’ai voulu me pousser à fond. Je faisais des cours au parascolaire du collège, je prenais des classes ouvertes et des workshops un peu partout en plus de mes cours réguliers, jusqu’à ce que je me présente aux portes ouvertes de Rebelles et Vagabonds où j’ai entendu parler des auditions pour C4. Je m’y suis présentée et j’ai été choisie. Je suis fière de faire partie de l’équipe depuis 2011. Maintenant, je m’entraîne le plus possible et je souhaite voyager avec ma danse. Je suis également enseignante, j’adore partager mon art et pouvoir donner la piqûre à d’autres personnes.
— Solène

C4_X_AvrilMagazine_06.jpg

ANNA

Je suis d’origine ukrainienne et je suis arrivée au Canada à l’âge de 15 ans, accompagnée seulement de ma mère. C’était un énorme changement difficile, surtout pour une adolescente qui se retrouve tout d’un coup sans sa petite vie et ses amis. Ce n’est pas avec un grand enthousiasme que j’ai commencé à danser. C’est ma mère, en fait, qui m’avait forcée à prendre des cours afin de m’inciter à avoir des nouvelles connaissances. J’ai donc fait mes deux dernières années de secondaire en danse-études où j’ai suivi une formation de ballet et de contemporain. C’est en arrivant à l’école Rebelles et Vagabonds en 2012 que j’ai découvert la culture de danse urbaine. À partir de ce moment, la danse est devenue pour moi un véritable moyen d’intégration. Je suis entrée dans C4 et ces filles sont devenues mes soeurs. J’ai grandi avec elles. Je me suis ouverte vers les autres. Ce sont les C4 qui m’ont appris à parler français, en fait! hahaha Alors même si je suis en train de faire mes études supérieures en architecture et je ne crois pas faire la danse de ma vie, elle va toujours faire partie de mon quotidien parce que, pour moi, c’est une sorte de maison où je retourne chaque soir retrouver ma famille C4.
— Anna

C4_X_AvrilMagazine_12.jpg

AILEEN

J’ai découvert la danse quand j’étais très jeune grâce à ma grande soeur qui dansait déjà et c’est devenu vite une grande passion pour moi. J’ai surtout dansé dans une école sur la rive-sud où j’ai grandi et ensuite beaucoup au parascolaire au secondaire. J’ai touché à différents styles de danses (ballet classique, jazz, contemporain) et j’ai fait partie de différentes troupes de danses pendant ma jeunesse. Éventuellement, durant mes études universitaires, j’ai dû mettre la danse de côté. Étant donné que la danse a toujours été une grande passion pour moi et que j’ai grandi en écoutant la musique Hip Hop (vive le RnB des années 90!! Haha), c’est en 2012 que j’ai décidé de recommencer à danser dans le but tout simplement de me pousser le plus possible et de devenir la meilleure que je peux dans ce domaine, mais en me concentrant dans la danse urbaine. C’est à ce moment que j’ai découvert Rebelles et Vagabonds et que je me suis jointe à C4. Bien que j’adore mon travail comme ergothérapeute, ce domaine peut aussi être demandant. La danse me permet donc de m’épanouir davantage (car tu n’es jamais trop vieille pour recommencer à danser hehe), dans un autre domaine complètement différent, plus artistique, qui est aussi un moyen de m’exprimer autrement et d’explorer ma créativité. On le dit souvent mais C4 est plus que juste un groupe de danse, on est rendu des soeurs au fil des années alors je pense que j’ai encore plusieurs années de danse en vue avec ces filles!
— Aileen
C4_X_AvrilMagazine_10.jpg

ÉMILIE

J’ai commencé à danser à l’âge de trois ans. Depuis, j’ai fréquenté plusieurs studios, mais je ne considérais pas vraiment la danse comme quelque chose qui pouvait devenir important dans ma vie. C’est à l’âge de 12 ans que j’ai découvert Rebelles et Vagabonds et c’est à ce moment que je suis tombée amoureuse de la danse urbaine. La première année, j’ai commencé mon parcours dans une troupe de débutants puis en 2016 j’ai intégré C4 Varsity, une troupe d’ados qui était justement dirigée par Cynthia. haha Au courant de ces deux années, j’ai appris énormément sur moi-même en tant que personne. La danse m’a aidé à réaliser que je ne devais jamais me comparer aux autres et que c’est justement ça qui me retenait d’aller plus loin dans la danse et dans n’importe quel domaine de ma vie. Évidemment, quand les filles de C4 m’ont approchées l’année dernière pour faire un contrat, j’ai grandement accepté! C’était une sorte de ’’probation’’, mais j’étais très contente qu’elles aient remarqué mes efforts. C’est tout récemment qu’elles m’ont annoncé que je faisais officiellement partie du groupe et c’est un honneur pour moi d’intégrer la famille. Entre temps, je me cherche dans mes études, comme pas mal tout le monde haha Alors j’ai quitté le programme de cinéma à Dawson College et cette année, je reprends mes études en Arts au Cégep Vanier. Je crois que ça sera un milieu intéressant pour intégrer ma passion pour la danse.
— Émilie

9) Quel est le meilleur moyen pour nous, vos fans, de rester à l’affût de vos nouveautés, spectacles, etc?

On est très actives sur nos réseaux sociaux, notamment Instagram (@c4.official) et Facebook (@c4.rebellesetvagabonds) et présentement on est en train de construire notre site internet.
Vous pouvez donc facilement nous suivre et communiquer avec nous par messages ou par e-mail à bellesetbonds@gmail.com.
 

10) Vous venez tout récemment de faire entrer une nouvelle recrue dans la troupe C4, Émilie Lacas. Ce ne doit pas être une décision prise à la légère que d’agrandir l’équipe, qu’est-ce qui vous a convaincue d’embarquer Émilie avec vous?

C’est effectivement la première fois qu’on ajoute quelqu’un à notre groupe sans passer d’auditions. Émilie s’entraîne au studio depuis qu’elle a 14 ans. Elle a eu une formation avec nos mentors et avec nous pendant des années. En plus du parcours en danse, on se fie énormément à la chimie entre nous, car c’est ça qui fait la force d’un crew. Émilie n’est pas juste une bonne danseuse qui travaille fort, mais elle a toujours été notre petite soeur et ça a donc été très facile de l’intégrer dans la famille.
 

Pour conclure cette entrevue, nous souhaitons vous redire ( pour la millième fois haha) à quel point c’était un bonheur et un honneur pour nous de vous rencontrer et de vous avoir dans notre édition de janvier! On vous souhaite tout le succès que vous méritez et longue vie à C4! xox

 

Avril et Justine

Souvenir de notre séance photo avec les filles de C4

Souvenir de notre séance photo avec les filles de C4

Crédits photos :

Photographe 📸Avril Franco

Direction artistique & Stylisme Justine Gagnon

Maquillage : @hnt.mua & @victoriamateo_makeupartist

Vêtements : Marigold, BodyBag by Jude et Karyne Comeau

Assistant : Andrei Gere

 
 


EN VOIR PLUS sur l’édition de janvier